Petite-tortue © Sylvie Rotzetter

Une Stratégie Biodiversité qui manque d’ambition

29.09.2022

Pro Natura Fribourg, le WWF Fribourg, le Cercle ornithologique de Fribourg et BirdLife Suisse déplorent le manque d’ambition de la stratégie cantonale biodiversité mise en consultation jusqu’au 30 septembre.

En effet, des écrémages successifs, avant même sa mise en consultation publique, ont vidé la stratégie cantonale biodiversité mise en consultation de sa substance. Les mesures proposées ne permettront pas de freiner le déclin rapide de la biodiversité observé dans le canton de Fribourg. Les organisations de protection de la nature demandent à l’État de Fribourg d’allouer plus de moyens humains et financiers pour préserver la biodiversité et de se doter d’un plan d’action détaillé et d’objectifs opérationnels munis d’indicateurs clairs.

Un processus peu transparent

L’état de la biodiversité est alarmant dans le canton de Fribourg, engendrant des risques importants pour les générations futures. L’État de Fribourg tarde à remplir ses obligations légales dans de nombreux domaines, telle la mise en place de zones tampons pour les aires protégées et les biotopes ou la création de zone de tranquillité, et le Service des forêts et de la nature est notoirement sous-doté en personnel et en budget de fonctionnement. Les ONG qui dénoncent, depuis des années, cette situation attendaient beaucoup de la stratégie cantonale biodiversité (SCB). Malheureusement, le document mis en consultation ne répond pas à ces attentes.

Le rapport technique à la base de la SCB proposait plus de 100 mesures dont certaines devaient permettre au canton de se mettre, enfin, en conformité avec la loi. Alors que d’autres, «volontaires», avaient pour objectif de promouvoir activement la biodiversité, au- delà des obligations légales existantes. La quasi-totalité des mesures «volontaires» ont été rayées ou vidées de leur substance sans explication suite à une consultation préalable des services étatiques et des milieux «intéressés» liés à l’économie et au monde agricole. Des mesures-clés comme la planification de nouvelles zones de tranquillité – un pilier de la préservation des espèces! – ou l’assainissement du Fonds de la faune ont disparu. Des thèmes essentiels comme le tourisme et les énergies renouvelables ne sont plus du tout traités – nous supposons en raison de leur nature conflictuelle. Il serait pourtant nécessaire de réfléchir aux enjeux pour la protection de la nature du développement de ces secteurs et de poser des conditions-cadre. L’école obligatoire, primordiale pour sensibiliser la génération future, est une autre grande oubliée de la SCB. Cet écrémage politique et le manque de transparence du processus interrogent les ONG.

Manque de pertinence et de précision

La stratégie cantonale biodiversité se veut également Plan d’action. Force est cependant de constater qu’il manque plusieurs paramètres pour revendiquer cette formulation. L’état des lieux initial fait défaut. Les mesures sont pour la plupart formulées sous la forme de vagues intentions et la Stratégie n’explique pas par quels moyens et instruments l’État compte les concrétiser.

En outre, l’absence combinée tant d’un état des lieux initial que d’objectifs définis fait qu’il sera impossible de vérifier et d’évaluer la mise en application de la SCB.

Des ressources dérisoires au vu des enjeux

Alors que les moyens humains actuellement alloués à la protection de la biodiversité sont insuffisants, il est affligeant de constater que le seul service de la DIAF qui a vu ses équivalents plein temps (EPT) diminuer en 2021 est le Service des forêts et de la nature (SFN). Les ONG ne comprennent pas comment l’État entend concrétiser la SCB avec le personnel existant, alors qu’il est d’ores et déjà insuffisant pour assumer les tâches actuelles du SFN. Une réallocation des EPT existants ou des augmentations minimes sont en effet prévue pour la plupart des mesures: p.ex. 0,1 EPT pour la «Création de nouveaux biotopes» ou 0 EPT pour la «Planification de l’infrastructure écologique». C’est absolument irréaliste!

De même, le budget annuel prévu pour mettre en œuvre cette stratégie est dérisoire (3,6 Mio/année) – il équivaut à moins de 0,1% du budget annuel du canton de Fribourg (3,9 Mrd en 2022)! Nous vivons une crise de la biodiversité, la Stratégie a pour ambition de promouvoir la biodiversité, mais les moyens minimes que l’État est prêt à consacrer à cette problématique ne permettront pas même d’enrayer son érosion.

Demandes des ONG

Les organisations demandent que la Stratégie et son plan d’action soient revus pour les rendre plus robustes. Le document doit en particulier être muni d’indicateurs, être détaillé et être complété afin d’englober tous les secteurs concernés. Des ressources humaines et financières à la hauteur des enjeux doivent être alloués à la mise en œuvre des mesures. Il est urgent que le canton de Fribourg rattrape son retard sur la plupart des autres cantons suisses dans le domaine de la préservation de la biodiversité.

Pro Natura: Sarah Delley, Responsable politique et juridique, 078 893 60 37

Cercle ornithologique de Fribourg: Gilles Hauser, membre du comité, 078 799 90 17

WWF Fribourg: Mathieu Baldeck, vice-président WWF Fribourg, 079 774 82 59

BirdLife Suisse: Célina Leuba, cheffe de projets, 079 641 29 43



Cela pourrait aussi vous intéresser

Auried

Durant les soirées de printemps, les bords des étangs…

Réserve naturelle

Vanil Noir

Vous longez tranquillement le ruisseau de montagne,…

Réserve naturelle